Pas si propre, l’hydrogène ?

Dans un récent article, le site Futura-Sciences s'est demandé si l'hydrogène, souvent vanté pour son impact neutre, était si propre que ce que certains défenseurs veulent en dire.


Comme on peut s'y attendre, la réponse n'est pas totalement tranchée. Ne rejetant que de l'eau et aucun polluant, l'hydrogène peut être en effet qualifié de vecteur d'énergie propre, dans l'absolu. C'est lorsque l'on se penche sur son mode de production que l'on peut commencer à sérieusement nuancer le propos.


Présent en abondance sur notre planète, l'hydrogène est un gaz très peu dense et rarement disponible à l'état pur, comme nous le rappelle Futura-Sciences. Pour être utilité, notamment dans un véhicule équipé d'une pile à combustible, cet élément doit généralement passer par une phase de purification et de compression (ou de liquéfaction). Deux étapes de transformation, nécessitant la mobilisation de beaucoup d'énergie, qui reposent en grande partie sur l'utilisation d'énergies fossiles.


Si l'on considère l'impact environnemental de l'hydrogène dans son ensemble, on peut donc difficilement parler d'énergie propre. Il existe toutefois des procédés permettant de réduire l'empreinte carbone de l'hydrogène, à condition de se reposer uniquement sur l'utilisation d'électricité d'origine renouvelable, comme l'éolien ou le solaire.

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 9770 avis