La microbatterie qui alimente et refroidit

La microbatterie qui alimente et refroidit

L'un des pires ennemis de l'informatique est la chaleur. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien si les géants du secteur investissent dans des systèmes de refroidissement souvent très couteux pour prémunir leurs datacenters de potentielles pannes causées par les surchauffes. Et s'il était possible de refroidir un processeur sans être contraint de passer par un dispositif externe ? C'est ce que propose une nouvelle microbatterie !



Développée conjointement par des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Zurich et d'IBM Research, cette microbatterie à flux redox est pourvue d'une densité énergétique d'environ un watt par centimètre carré. D'une épaisseur de seulement 1,5 millimètre, cette batterie, dans laquelle l'électricité est produite par une réaction chimique (c'est le principe de la batterie redox), est composée de deux électrolytes chargés en ions métalliques et isolés l'un de l'autre.


Pour refroidir leur batterie et les éléments avoisinants, les chercheurs ont élaboré un réseau imprimé à partir de polymère. Organisée comme un véritable canal de circulation, cette structure optimisée permet à l'électrolyte liquide de circuler à travers l'électrode poreuse de la batterie, soutenue par un système de pompage interne. Un travail d'orfèvre rendu possible grâce à l'impression 3D.


Si la densité énergétique de cette invention est pour l'heure encore trop limitée pour alimenter un processeur d'ordinateur, elle ouvre néanmoins la voie à de nombreuses possibilités. Elle pourrait ainsi permettre aux cellules photovoltaïques de stocker directement de l'énergie tout en restant à bonne température, ou à des systèmes laser d'être alimentés tout en étant refroidis.

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 6904 avis