Stockage d'énergie : Google ajoute son grain de sel

Stockage d'énergie : Google ajoute son grain de sel

Le laboratoire "X" d'Alphabet (maison mère de Google) travaille sur un projet nommé Malta ; une solution innovante à base de sel et d'antigel conçue pour stocker l'énergie renouvelable.


Comment résoudre la problématique liée au stockage des énergies renouvelables afin d'être en mesure de faire face aux pics de demandes d'électricité, même en l'absence de vent ou de soleil ? De nombreuses compagnies se sont déjà penchées sur ce sujet. La plupart proposent des systèmes basés sur la technologie lithium-ion, à l'image de Tesla et son Powerwall.


La solution envisagée par la filiale d'Alphabet, décrite dans un article publié sur le site de Bloomberg, prend un chemin différent de la tendance actuelle en remplaçant le lithium par du sel et de l'antigel. Un système qui, selon ses concepteurs, permettrait de conserver l'énergie pendant une plus longue période et pour un coût moins important !


Le système élaboré par le laboratoire est composé de quatre réservoirs reliés à une pompe à chaleur. Deux réservoirs renferment du sel, tandis que les deux autres sont remplis d'antigel ou d'un hydrocarbure liquide. L'énergie acheminée crée un flux d'air chaud et un flux d'air froid qui ont pour rôle respectif de réchauffer le sel et refroidir l'antigel. En cas de demande sur le réseau, le processus est alors inversé : les flux d'air sont acheminés vers un moteur thermique afin de produire de l'électricité.


Pourvu de composants bon marché et respectueux de l'environnement, bien plus sécurisé et également plus durable que des batteries lithium-ion, le système de stockage développé par "X" pourrait passer à la phase d'industrialisation, une fois les bons partenaires du secteur énergique trouvés.


 

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 6814 avis