Menu

Actualités

Renault accélère sur l’hydrogène en créant une coentreprise

Renault accélère sur l’hydrogène en créant une coentreprise

Renault vient d’annoncer la signature d’un protocole d’accord avec la société américaine Plug Power, spécialisée dans les piles à hydrogène. Avec cette nouvelle co-entreprise, le constructeur automobile vise 30 % de part de marché des véhicules utilitaires légers (VUL) à hydrogène sur le territoire européen.

Annoncée à quelques jours de la « Renaulution », nouveau plan stratégique du groupe Renault , cette joint-venture va s’appuyer sur les forces des deux entreprises : d’un côté, l’expertise de Renault sur les nouvelles énergies et son positionnement sur le marché des VUL ; de l’autre, les vingt ans d’expérience de l’américain Plug Power dans le secteur des technologies des piles à combustible et des solutions basées sur l’hydrogène. À ce jour, Plug Power a ainsi déployé plus de 40 000 systèmes de piles à combustible et construit 110 stations de recharge qui permettent de distribuer plus de 40 tonnes d’hydrogène par jour.

Avec ce partenariat, les deux entreprises souhaitent proposer une offre de services complète destinée à accélérer l’adoption à cette technologie par les flottes commerciales. Une offre globale qui se caractérise par des solutions clés en main incluant la fourniture de véhicules à hydrogène, des stations de recharge, le ravitaillement de carburant et de nombreuses services.

Notons que les activités de recherche et de développement, ainsi que la fabrication des systèmes de piles à combustible et leur intégration dans les véhicules seront implantées en France. Les deux partenaires ont pour projet de créer un véritable centre d’excellence pour le développement de la technologie des piles combustibles et des VUL à hydrogène, en prenant appui sur les plateformes actuelles et les futures plateformes du groupe Renault. Comme le précise le communiqué, l’accent sera mis dans un premier temps sur le segment fourgon en utilisant les plateformes des véhicules Trafic et Master.

« Avec ce projet, l’ambition est de positionner la France comme tête de pont du développement industriel, technique et commercial de cette technologie clé, et de renforcer notre leadership en Europe. Notre objectif est de devenir le leader européen des véhicules utilitaires légers à pile à combustible », s’est réjoui Luca de Meo, DG et Président du groupe Renault.

La finalisation de la joint-venture est prévue pour la fin du premier semestre 2021. La commercialisation des premiers VUL à hydrogène à travers l’Europe aura lieu quant à elle pendant le courant de l’année.