Menu

Toyota : un investissement de 13,6 milliards $ dans les batteries pour voiture électriques

Toyota : un investissement de 13,6 milliards $ dans les batteries pour voiture électriques

(Image : Jessica Furtney | UNSPLASH)

D’après les informations du célèbre Wall Street Journal, l’entreprise japonaise Toyota s’apprête à annoncer un investissement colossal dans le secteur des voitures électriques. Surtout connu pour sa technologie basée sur l’hydrogène — l’entreprise comptabilise plus de 18 millions d’hybrides vendus depuis l’introduction de la première Prius en 1997, Toyota semble ainsi vouloir mettre les bouchées doubles pour pénétrer le marché déjà bien entamé par ces concurrents. Par conséquent, le groupe va débloquer le montant de 13,6 milliards de dollars sur la prochaine décennie, afin de se développer dans les technologies liées aux batteries. 9 milliards seront réservés à la construction d’usines de batteries et à leur production. En effet, 10 lignes de production seront mises en place d’ici les quatre prochaines années ! Le montant restant — soit 4,6 milliards de dollars — sera consacré à la rechercher et développement. Avec cet énorme investissement, Toyota peut espérer produire des batteries plus rapidement, et surtout réduire leur coût.

Masahiko Maeda, directeur de la technologie de Toyota, s’est exprimé à ce propos : « Ce que Toyota apprécie le plus, c’est de développer des batteries que ses clients peuvent utiliser en toute tranquillité d’esprit. En particulier, nous nous concentrons sur la sécurité, la longue durée de vie et la qualité de haut niveau pour produire de bonnes batteries à faible coût et hautes performances. »

Toyota rattrape son retard sur le 100% électrique

Toyota s’affiche donc très ambitieux concernant la qualité et de longévité des batteries. Le constructeur affirme même que son nouveau crossover électrique BZ4X (photo ci-dessus), qui sera disponible à partir de l’année prochaine, devrait conserver 90 % de sa capacité de batterie après 10 ans d’utilisation. Pour arriver à ce résultat, Toyota prévoit d’empêcher la dégradation de la surface de l’anode, ce qui nécessitera de garder l’humidité à l’extérieur pendant la fabrication. Le constructeur utilisera également un refroidissement uniforme de la batterie et un meilleur logiciel de contrôle. Toyota va également entreprendre de réduire le cout des batteries. À partir de 2025, le groupe japonais va tenter de réduire de moitié le coût de la batterie par rapport à celui de la BZ4X.

Pour finir, et toujours selon le Wall Street Journal, le constructeur réagirait aussi aux nouvelles réglementations mise en place par de nombreux pays. Par exemple, l’Europe va interdire la vente de voitures diesel et essence dès 2035, ce qui a donc par conséquence de bousculer les constructeurs et d’accélérer la transition vers les véhicules électriques, ne laissant pas trop le choix à Toyota. Dans ce contexte, le constructeur va commercialiser plus de 70 modèles de voiture électriques dans le monde d’ici 2025, dont une quinzaine sera 100% électrique. D’ici 2030, l’objectif de l’entreprise est de posséder environ 80% de voiture uniquement alimenté par électricité. Entre la possible route qui recharge les voitures électriques et TotalEnergies qui implante ses stations-services 100% électriques, la transition vers l’électrique s’accentue et devrait encore nous réserver quelques surprises !