Volkswagen : un nouveau procédé pour baisser le coût de la pile à combustible

Volkswagen : un nouveau procédé pour baisser le coût de la pile à combustible

Le constructeur automobile Volkswagen et l'Université de Stanford ont uni leurs efforts pour accoucher d'un procédé visant à réduire le coût de fabrication des piles à combustible.


Alternative aux batteries actuelles parmi les plus populaires, la pile à combustible, capable de convertir l'hydrogène en énergie électrique, possède un gros défaut qu'elle a bien du mal à dissimuler : son coût de fabrication important. Ce coût élevé est en partie lié au platine, métal servant de catalyseur qui en plus d'être rare et couteux, n'est pas totalement utilisé durant le processus d'oxydation de l'hydrogène.


Fruit de la collaboration entre l'Université de Stanford et une équipe de Volkswagen, un nouveau procédé permet de réduire la quantité de platine utilisé durant la fabrication d'une pile à combustible et ainsi en diminuer le coût. Contrairement au procédé utilisé actuellement, les atomes de platine sont ici placés d'une manière très précise sur la surface de carbone. Les particules de platines produites sont ainsi beaucoup plus minces, ce qui permet mécaniquement de réduire la quantité de platine utilisé, mais aussi d'améliorer à la fois les performances et la durée de vie du catalyseur.


À terme, si industrialisation à grand échelle il y a, cette nouvelle technologie pourrait permettre à Volkswagen d'accroître le potentiel économique de ses véhicules à piles à combustible en proposant des prix plus attractifs aux consommateurs.

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 8162 avis