Menu

Bernard Tapie : quand marcher à la Wonder n'était pas si wonderful

Bernard Tapie : quand marcher à la Wonder n'était pas si wonderful

Image : © AFP - Pascal George

Décédé ce dimanche 3 octobre 2021 à 78 ans, Bernard Tapie aura inévitablement laissé des traces. Parfois en tant que brillant homme d’affaire, mais aussi pour ces nombreux fiascos qui n’auront pas laissé de bons souvenirs à tout le monde. C’est le cas en 1984 à Lisieux où, alors jeune entrepreneur, Bernard Tapie aura repris l’usine de piles Wonder… pour mettre au chômage les 244 salariés quelques mois plus tard.

C’est pourtant avec une publicité symbolique que l’homme souhaitait reprendre les affaires de l’usine Wonder dans les années 80. Réalisée par Jacques Séguéla, le spot publicitaire montrait Bernard Tapie traverser le bureau d’un pas ferme, alors que tout le monde s’écroule autour de lui. Sa secrétaire lui demande ainsi « mais qu’est-ce qui vous fait marcher ? ». « Moi ? Je marche à la Wonder » rétorquera l’homme d’affaire, faisant évidemment passer les piles Wonder comme étant les plus performantes.

Mais l'entrepreneur n'était pas là pour faire figuration, c'est les bénéfices qui importent. C'est pourquoi l'usine de Lisieux fermera 10 mois plus tard, laissant les 244 employés de la fabrique derrière lui. Bernard Tapie, lui, est satisfait de l'opération, l'action de Wonder aura pris 560% en quelques mois. Et en 1988, après avoir revendu quand Wonder à l'américain Ralston Energy Systems (ancètre d'Energizer), il empocha une plus-value de 480 millions de francs, soit 73 millions d'euros. Bernard Tapie réalise ici un des plus beaux coups financiers de sa carrière !