Actualités




: Le robot qui teste et trie les piles

Le robot qui teste et trie les piles

Les curieux qui ont eu l'opportunité de se rendre au salon Maker Faire Lille ont pu découvrir un robot pas comme les autres : Pil'O'Bot, un dispositif trieur de piles inventé par un jeune lycéen arrageois de 16 ans.


Malgré son jeune âge, Clément Delbroye n'a eu aucun mal à se distinguer lors du dernier Maker Faire Lille qui s'est tenu au Tri Postal du 9 au 11 février. Il faut dire que son invention avait de quoi impressionner les visiteurs !


Pil'O'Bot est en effet un robot capable de trier les piles usagées et celles qui sont encore parfaitement utilisables. Après avoir été posée sur un petit toboggan, la pile est alors récupérée par le robot. Celui-ci l'amène sur une zone de test où il va vérifier son voltage. Si la pile est usagée, elle est placée dans le bac de récupération ; si elle est encore bonne, elle est immédiatement rendue à son propriétaire. Au passage, en jetant juste un oeil sur un écran, celui-ci peut également savoir dans quel appareil sa pile peut encore servir.


Il aura fallu plusieurs mois à ce jeune inventeur, sensibilisé au recyclage depuis sa plus tendre enfance, pour mettre au point son dispositif. Son ambition : démocratiser le test des piles pour en réduire la consommation !



: Energizer présente un smartphone 18:9

Energizer présente un smartphone 18:9

Lors du CES 2018, le grand salon de l'innovation qui s'est tenu en début d'année, Energizer a présenté plusieurs téléphones dont un smartphone au format 18:9 doté d'une batterie de 4500 mAh.


Pour son premier smartphone avec écran incurvé 18:9, le Power Max P600S, Energizer a souhaité mettre l'accent sur l'autonomie. Embarquant une batterie de 4500 mAh, ce téléphone doté d'une technologie de recharge rapide par port USB-C, serait capable de ternir 12 heures en communication, ou 16 jours en veille. Des performances plutôt confortables, mais pas forcément très impressionnantes, qu'il convient toutefois de mettre en perspective : le P600S est un modèle entrée/milieu de gamme.


Le P600S dispose par ailleurs d'un bel écran LCD IPS au format 18:9, d'un processeur MediaTek Helio P25 (avec 3 Go ou 6 Go de RAM), et d'un double appareil photo 13 + 5 mégapixels de chez Samsung.


Proposé entre 300 et 400 €, le Power Max P600S sera prochainement disponible en deux versions : 32 ou 64 Go.



: Apollo : première batterie externe au graphène

Apollo : première batterie externe au graphène

On l'attendait avec impatience. La voici : la première batterie externe à utiliser le graphène, en lieu et place du lithium-ion. Une véritable petite révolution nommée Apollo, conçue par le fabricant Elecjet.


De l'avis de nombreux scientifiques, le graphène pourrait prendre la relève d'une technologie lithium-ion qui semble avoir atteint ses limites depuis déjà plusieurs années. Ce matériau, constitué d'atomes de carbones, supplante en effet le lithium-ion sur plusieurs aspects : l'autonomie, la vitesse de charge et la fiabilité.


Après un financement participatif réussi via une campagne Kickstater, Elecjet est le premier constructeur à se lancer dans la mêlée en proposant une batterie externe USB utilisant du graphène. Ce dernier sert plus spécifiquement à enrober les deux électrodes présentes dans la batterie.


Dotée d'une capacité de 6000 mAh, Apollo est capable de se recharger en seulement 20 minutes. À titre de comparaison, il faut entre 3 et 5 heures aux batteries lithium-ion classiques pour refaire le plein.


Le site 01net a récemment pu se procurer ce petit miracle de la technologie. Après les premiers tests, il semblerait que la charge soit un peu plus longue que prévu (de l'ordre de trente minutes), avec un ralentissement de charge assez net à partir de 80 %.


On apprend également que, si la batterie ne chauffe presque pas, on ne peut pas en dire autant du chargeur (ici un USB Type-C de 60 W). Par ailleurs, les journalistes de 01net sont parvenus à recharger complètement leur Galaxy S8, dotée d'une batterie de 3000 mAh, à une seule reprise. Un résultat un peu décevant qui s'explique par une tension interne de 3.7 V.


Selon le fabricant, le modèle commercialisé devrait toutefois être doté d'une capacité de charge plus importante (7000 mAh) et offrir la possibilité d'utiliser un chargeur plus puissant (87 W).



: Mauvaise surprise pour le mordu de batterie

On ne cesse de répéter la dangerosité potentielle des batteries, notamment de la technologie lithium-ion, connue pour son instabilité. Un homme, pris sans doute d'un bref moment d'égarement, en a récemment fait l'amère expérience dans un magasin, en Chine.

Vous avez peut-être déjà vu la vidéo de ce jeune chinois qui a eu l'étrange idée de mordre dans la batterie d'un iPhone alors qu'il se trouvait dans un magasin, vraisemblablement pour en vérifier l'authenticité, comme on le ferait avec une pièce en or. S'en est aussitôt suivi une explosion qui aura heureusement causé plus de peur que de mal.

Recouvertes d'une fine feuille de polymère, dont le but est d'amincir le tour de taille de nos smartphones, les batteries bénéficient en effet d'une protection toute relative une fois sortie de leur habitacle. En mordant avec gourmandise dans la batterie de son iPhone, le client a ainsi immédiatement provoqué un court-circuit et un emballement thermique ; un phénomène bien connu qui a notamment valu à Samsung de rappeler l'ensemble de ses Galaxy Note 7.

Une chose est sûre, le client étourdi ne devrait pas refaire la même erreur de sitôt !



: Une pile qui se recharge continuellement avec le wifi

Une pile qui se recharge continuellement avec le wifi

Ossia, entreprise américaine implantée dans l'état de Washington, a conçu une pile éternelle : Cota. Sa particularité ? Ce petit bijou de technologie se recharge en permanence !


Reliée à distance à une borne wifi, ou transmetteur Cota, la pile LR6 d'Ossia est capable de refaire le plein en convertissant les ondes wifi qu'elle reçoit en électricité. Bien qu’il soit inutile de la sortir de sa télécommande ou de sa manette, la pile doit néanmoins être à portée de la borne pour pouvoir se recharger.


Sans danger pour la santé, cette technologie certifiée par l'agence indépendante américaine FCC, pourrait prochainement arriver dans nos smartphones. À condition que les géants du secteur parviennent toutefois à se mettre d'accord sur un standard de recharge sans fil et à distance.


La commercialisation des piles Cota conçues par Ossia est quant à elle prévue dans les trois prochains mois.



: Le vélo à hydrogène, nouvelle alternative au vélo électrique

Le vélo à hydrogène, nouvelle alternative au vélo électrique

Les vélos ne polluent pas, certes, mais leur utilisation est parfois loin d'être une sinécure dans les villes où les dénivelés sont légion. Une situation qui pousse nombre de citadins à s'équiper de vélos électriques. Des modèles plus pratiques, dont l'impact environnemental est bien moindre que la voiture, notamment sur les petits trajets, mais qui posent certaines questions quant à la fabrication et le recyclage de leurs batteries. Face à cette alternative écologique en demi-teinte, la société Pragma Industries, implantée à Biarritz, apporte sa réponse : le vélo à hydrogène !

Alimenté par un composé d'hydrogène et d'oxygène, le vélo de Pragma Industries bénéficie d'une autonomie de 100 kilomètres, soit deux fois plus qu'un vélo à assistance électrique classique. Surtout, il suffit de seulement 2 minutes pour le recharger à une station hydrogène afin de repartir à l'assaut des pentes.

Cependant, aussi séduisant soit-il, le vélo à pile à hydrogène ne se destine clairement pas à tout le monde, du moins pour le moment. Proposé à 7 500 € à l'heure actuelle, le bébé de Pragma Industries est 3 fois plus cher qu'un vélo électrique classique. Consciente de l'investissement que représente son dernier né, la société française annonce toutefois que le prix pourrait descendre à 3 500 € d'ici 2020.

À l'essai à Cherbourg-en-Cotentin et Saint-Lô, qui s'est déjà dotée de véhicules à hydrogène en 2015, les 20 premiers vélos livrés seront utilisés par des collectivités et des entreprises. En octobre, ce sont les touristes qui pourront profiter de cette innovation. D'autres livraisons sont également prévues au Pays basque, en Ariège et à Chambéry.



: Un nouveau réactif chimique accroît la durée de vie des piles batteries lithium-ion

Ce n'est pas parce que des alternatives pointent le bout de leurs anodes depuis plusieurs années (batterie au graphène, au sodium, au lithium-metal, qu'il faudrait pour autant enterrer la technologie lithium-ion.


L'institut de recherche en technologie industrielle de Taiwan (ITRI) vient en effet d'annoncer le développement d'un réactif chimique qui aurait pour effet d'augmenter de 70 % la durée de vie des batteries lithium-ion. La technologie, nommée ChemSEI-Linker, serait par ailleurs facile à recycler.


Durant leurs cycles de décharge / charge, les électrodes des batteries ont tendance à se couvrir d'une couche de SEI (Solid Electrolyt-Interface ou interface d'électrolyte solide) qui génère l'apparition de dendrites, responsable des multiples défaillances que connaissent les batteries (qui peuvent aller de la simple perte de performances à l'explosion).


Le ChemSEI-Linker, qui se présente sous la forme d'une fine couche de pâte, inhibe à la fois la formation de la couche de SEI et prévient la destruction de la couche d'oxydation d'aluminium, qui protège les matériaux de la corrosion.


En plus d'accroître la durée de vie des batteries lithium-ion, de réduire considérablement les risques liés à leur dégradation, la nanopâte magique de l'ITRI permet par ailleurs de réduire les coûts de recyclage des batteries. En effet, contrairement aux batteries classiques, les batteries dotées du ChemSEI-Linker ne nécessitent pas le recours à des processus de recyclage physique et métallurgique lourds et coûteux.



: Nemaska Lithium voit les choses en grand

Nemaska Lithium voit les choses en grand

Selon Nemaska Lithium, le Québec, dont les sols sont riches en lithium, pourrait bientôt devenir le leader mondial du secteur du lithium pour batteries destinées aux voitures électriques.


Dans une interview donnée sur TVA Nouvelles, Guy Bourassa, le PDG de la société canadienne spécialisée dans la production de lithium s'est réjoui d'être parvenu à convertir du minerai de lithium en hydroxyde de "qualité batterie" en ayant recours à un procédé électrochimique.


Dès 2018, le lithium, extrait dans la mine de Whabouchi (qui contient le 2e gisement de lithium le plus important au monde), sera transformé dans l'usine de Shawinigan, une ville du Québec considérée comme la "cité de l'énergie", du fait de son long passé industriel et hydroélectrique.


La première tonne et demie d'hydroxyde de lithium produite par Nemaska se destine au marché des véhicules électriques ; un marché parmi les plus porteurs du moment. Nemaska vise d'ailleurs un chiffre d'affaires de 400 millions de dollars par an et compte bien devenir le fer de lance de l'industrie québécoise dans son secteur.



: Samsung annonce une batterie qui se recharge en 15 minutes

Samsung annonce une batterie qui se recharge en 15 minutes

Vous l'aurez sans doute remarqué. Il n'y a pas un seul mois sans qu'une nouvelle batterie "révolutionnaire" soit annoncée pour remplacer nos batteries lithium-ion dont les faiblesses en matière de fiabilité ou de performances sont désormais bien connues des utilisateurs. C'est au tour de Samsung d'annoncer le développement d'une batterie censée pouvoir se recharger en 15 minutes. Son secret : le graphène.

Des batteries capables de refaire le plein en quelques minutes, c'est à l'étude, si l'on en croit Samsung ! Le géant coréen a en effet fait savoir, par le biais d'un communiqué de presse, que ses équipes étaient en train de travailler sur un tout nouveau matériau qui pourrait à terme remplacer le vieillissant lithium : la boule de graphène.

Une technologie pas complètement inédite (le graphène est un matériau qui intéresse les chercheurs depuis déjà plusieurs années) qui aurait pour effet de réduire considérablement le temps de charge des batteries, le faisant passer d'une heure en moyenne à un quart d'heure, et d'augmenter au passage la capacité de stockage de 45 % (pour une taille de batterie équivalente).

Si les appareils mobiles sont en ligne de mire, il n'est pas exclu que cette nouvelle technologie fasse également son apparition dans le secteur des véhicules électriques. Pour l'heure, aucune date de sortie n'a été annoncée. Samsung promet toutefois une technologie à la fois bon marché et facile à produire !



: Saft à la conquête de l'Ouest

Saft à la conquête de l'Ouest

La société Skylar Resources a choisi le système de stockage d'énergie lithium-ion Intensium Max conçu par Saft pour la sous-station Grandview de Glendale Water & Power (GPW), installée en Californie.

Le système de Saft offrira un ainsi gain de souplesse, de capacité et de fiabilité au système de transmission de GPW, en réagissant notamment quasiment instantanément aux variations de charge sur le réseau de transmission. Il permettra en outre aux générateurs locaux de conserver leur capacité de démarrage autonome en cas de coupure de courant.


Aux USA, le marché des systèmes de stockage d'énergie par batteries se porte particulièrement bien. Les estimations actuelles misent sur 2,5 milliards de dollars d'ici l'année 2022.



: Les batteries sodium-ion refont parler d'elles

Les batteries sodium-ion refont parler d'elles

Implantée à Amiens, dans le nord de la France, la start-up Tiamat va développer et produire des batteries utilisant des ions sodium ; une technologie qui pourrait venir chatouiller les pieds d'argile de la dominante batterie lithium-ion.

En novembre 2015, plusieurs chercheurs regroupés au sein du réseau français sur le stockage électrochimique de l'énergie (RS2E) ont mis au point un prototype de batterie sodium-ion au format 18650, un format bien connu des industriels.

Deux ans plus tard, la société Tiamat est créée. Dans la continuité des travaux déjà menés par le RS2E, cette start-up amiénoise va produire des batteries sodium-ion fiables et performantes destinées à l'industrie, notamment au stockage stationnaire (énergies renouvelables intermittentes) et au stockage mobile pour véhicules électriques (bus, véhicules en location). Grâce à cette nouvelle technologie, il devrait être possible d'envisager la création de véhicules électriques dotés de 200 km d'autonomie, capable de refaire le plein d'énergie en seulement quelques minutes.

Encore en pleine phase d'homologation, la batterie sodium-ion a déjà reçu l'appui du RS2E et de plusieurs industriels.  À terme, elle pourrait permettre à la France de s'imposer dans le domaine des solutions de stockage d'énergie.



: PIPAA va rendre les avions plus autonomes

PIPAA va rendre les avions plus autonomes

Le français Safran Power Units veut rendre l'aéronautique plus verte en équipant les avions d'affaires et moyen-courriers d'une pile à combustible.


En 2016, le ministère de l'environnement, alors dirigé par Ségolène Royal, lançait l'appel à projets "Territoires hydrogène". L'objectif de l'initiative était de démontrer la rentabilité et l'intérêt écologique de l'hydrogène dans un grand nombre de domaines différents.


PIPAA (Pile à combustible pour applications aéronautiques) est l'un des projets retenus à cette occasion par le ministère. En cours de développement chez Safran Power Units, société basée à Toulouse, PITAA s'inscrit par ailleurs dans le "Métaprojet" HyPort mis en place en Région Occitanie, qui a pour but de transformer l'aéroport de Blagnac en site zéro émission.


Parmi les 5 projets développés dans le cadre du programme HyPort, PIPAA vise pour sa part à doter les avions d'une pile à combustible. Logée dans la soute, elle fournira aux avions moyen-courriers et aux avions d'affaires l'énergie nécessaire à leurs manoeuvres au sol, et à terme, en vol.


Pour mener à bien ce projet, Safran Power Units s'est par ailleurs associé à EayJet, Dassault Aviation, Tronico et AD Venda.


Financé par BPIfrance à hauteur de 19,3 millions d'euros sur 5 ans, pour un investissement total de 51,6 millions d'euros, le projet PIPAA devrait être commercialement opérationnel à l'horizon 2019-2020.



: Téléthon 2017 : retour de l'opération 1 pile = 1 don !

Téléthon 2017 : retour de l'opération 1 pile = 1 don !

Le Téléthon 2017 se déroulera les 8, 9 et 10 décembre prochains. À cette occasion, l'opération "1 pile = 1 don" organisée par Screlec-Batribox et Mondial Relay repointe le bout de sa borne !


En quoi consiste cette opération ? Du 2 octobre au 15 décembre 2017, les personnes participant à l'opération "1 pile = 1 don" collecteront des piles usagées dans des kits de 1 kg ou 20 kg.


Les piles seront alors récupérées par Screlec-Batribox et Mondial Relay qui les transformeront en dons au profit de l'AFM-Téléthon, sachant qu'une tonne de piles collectée équivaut à 250 € de dons. Par ailleurs, les piles collectées seront ensuite recyclées par Screlec-Batribox.


Les piles concernées par l'opération sont les piles salines et alcalines usagées au format LR03, LR6, LR14, LR20, 3LR12 et 6LR61. Si vous souhaitez faire un petit geste pour la recherche médicale et l'environnement, vous savez donc ce qu'il vous reste à faire !



: Quand les ondes Wifi produisent de l'énergie

Quand les ondes Wifi produisent de l'énergie

La société Wiliot a mis au point une technologie qui transforme les ondes Wifi en énergie. Techniquement, il suffit donc d'être équipé d'appareils reliés au Wifi dans son habitation pour pouvoir profiter de cet appoint d'énergie.


Notons toutefois que la quantité d'énergie récupérée est très faible, de l'ordre de quelques milliwatts. C'est toutefois largement suffisant pour alimenter un réveil ou une télécommande.


Wiliot n'est pas le premier a avoir tenté d'exploiter les ondes pour produire de l'énergie. Il y a plusieurs mois, nous vous parlions d'un téléphone rudimentaire, mis au point par une équipe de chercheurs de l'université de Seattle, capable de fonctionner sans batterie.



: Warren Buffett investit dans une usine Duracell en Belgique

Warren Buffett investit dans une usine Duracell en Belgique

Nous vous parlions récemment de l'implication de Warren Buffett dans la promotion des produits Duracell en Chine. Le milliardaire américain fait de nouveau parler de lui après avoir annoncé, il y a quelques jours, son intention d'investir 50 millions d'euros dans l'usine Duracell d'Aarschot, ville située dans la province Brabant flamand, en Belgique.


Cet investissement important, qui intervient à l'occasion des 50 ans de l'usine, a pour but de répondre à la demande croissante de batteries rechargeables destinées aux smartphones et objets connectés. Les 50 millions d'euros devraient notamment servir à moderniser l'appareil de production, même si, à l'heure actuelle, aucun détail n'a encore été révélé.


Avec environ 500 employés, l'usine Duracell d'Aarschot fait partie des 5 sites de production de Duracell dans le monde.



: Warren Buffett devient l'égérie de Duracell en Chine

Warren Buffett devient l'égérie de Duracell en Chine

La célèbre société holding de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, a acquis la marque Duracell l'année dernière, alors détenue par Procter & Gamble. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le milliardaire de 87 ans est récemment devenu la nouvelle "égérie" de la marque de pile sur les médias sociaux chinois.


Son image apparaît notamment dans des GIFs (images animées) officiels, spécialement conçus pour l'occasion. On le voit ainsi le pouce en l'air, dodelinant gaiement de la tête, à côté du fameux lapin rose tenant une pile.


Habituellement, les marques louent les services d'acteurs ou de chanteurs chinois pour faire la promotion de leurs produits, mais Buffett (ou "Ba Fei Te", selon la prononciation locale) est révéré pour son sens des affaires. "Dans chaque librairie d'aéroport, la moitié des livres est consacrée à Jack Ma (fondateur du groupe chinois Alibaba), et l'autre est consacrée à Warren Buffett", selon Louis Houdart, fondateur de l'agence de branding Creative Capital.


Pour Houdart, l'utilisation de l'image du milliardaire est une stratégie intelligente, par ailleurs déjà utilisée par d'autres marques. Lorsque la compagnie Coca Cola Co a lancé Cherry Coke dans le territoire chinois en mars dernier, le visage de Warren Buffett, dont la holding est un investisseur de la marque de soda, a été placé sur les canettes.


À l'occasion de la fête de la mi-automne, Duracell a récemment publié un petit mot de Buffett sur ses comptes officiels WeChat et Weibo (deux réseaux sociaux chinois) dans lequel le milliardaire souhaite de bonnes vacances à ses fans. La marque fournit également du contenu aux influenceurs spécialisés dans les questions business. Sur Weibo, une plateforme similaire à Twitter, le hashtag intitulé "le choix de Buffett", dédié au rachat de Duracell, a ainsi totalisé plus de 9 millions de vues !



Source



: Une batterie qui refait complètement le plein en 5 minutes !

Une batterie qui refait complètement le plein en 5 minutes !

Il ne faut que 5 minutes aux batteries lithium-metal conçues par le chimiste James Tour pour retrouver l'intégralité de leur charge. Un exploit qui tient à l'utilisation d'un élément inédit, dérivé de l'asphalte.


Dans ses travaux publiés le 2 octobre dernier dans la revue American Chemical Society Journal, le scientifique américain, travaillant pour l'université Rice, explique comment il est parvenu à faire passer le temps de charge d'une batterie de 2 heures à 5 minutes. La raison de cette exceptionnelle capacité tient dans l'utilisation d'anodes comprenant du carbone poreux issu de gilsonite non traitée, dérivée de l'asphalte, mélangée avec des nanorubans de graphène.


Capable de conserver sa stabilité après plus de 500 cycles de charge-décharge et non soumise à la formation de dendrites (incriminée dans les courts-circuits pouvant parfois mener à un incendie), l'invention de James Tour est pour le moment réservée aux appareils nécessitant une concentration de forte puissance. En d'autres termes : on ne devrait malheureusement pas la voir arriver de sitôt dans nos smartphones !


 


Photo d'illustration : gilsonite



: Durathon - Un marathon Duracell à Bombay

Durathon - Un marathon Duracell à Bombay

Duracell s'apprête à lancer son "Durathon", un marathon familial qui se déroulera à Bombay, le 12 novembre prochain, quelques jours avant le jour des enfants (Bal Divas).


Les familles qui prendront part à cette course auront la possibilité d'opter pour le parcours de 5 km, qui débutera à Bandstrand et passera par le St Andrew's College, et le parcours de 2 km qui passera quant à lui par HK Road. En plus de la course qui permettra aux enfants et leurs parents de se prendre pour de véritables lapins Duracell, des activités et des remises de cadeaux sont prévues au programme.


 



: Future Electronics devient distributeur de GP Batteries

Future Electronics devient distributeur de GP Batteries

S'il est moins connu que Duracell ou Energizer dans nos contrées, le groupe Gold Peak Batteries (ou GP Batteries) est le premier fabricant de batteries en Chine. Ce géant de l'industrie, dont le siège social est basé à Hong Kong, vient de signer un accord de distribution avec Future Electronics.


C'est donc cette entreprise canadienne, fondée en 1968 qui se chargera désirlaus de distribuer les produits GP Batteries en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud.



: iPhone X : ce que l'on sait sur sa batterie

iPhone X : ce que l'on sait sur sa batterie

Avec sa reconnaissance faciale, son grand écran OLED, ses performances exceptionnelles et son prix peu accessible, l'iPhone X fait beaucoup parler de lui. Mais qu'en est-il de sa batterie et de son autonomie ?


Si Apple n'a pas encore fourni beaucoup d'éléments sur ce point, on sait tout de même que son nouveau bébé, qui vient célébrer les 10 ans de l'iPhone, devrait profiter de deux heures d'autonomie supplémentaires, par rapport à l'iPhone 7. On rappelle que ce modèle, équipé d'une batterie de 1960 mAh, affichait entre 10 h et 11 h d'autonomie en situation en lecture vidéo.


L'iPhone X, qui sera disponible à partir de novembre 2017, profitera aussi d'une compatibilité avec la recharge sans fil Qi (par induction). La marque à la pomme a d'ailleurs profité de sa conférence pour dévoiler l'AirPower, une borne de recharge sans fil qui devrait permettre de recharger plusieurs appareils en même temps.



: Explorer150 : l'hommage au Canada propulsé par Duracell

Explorer150 : l'hommage au Canada propulsé par Duracell

Sponsorisé par Duracell, le projet Explorer150 rend hommage aux magnifiques paysages canadiens, à l'occasion des 150 ans de la naissance de la confédération du Canada, le 1er juillet 1867.


Parcourir 11 000 km à travers les paysages du Canada à l'aide de drones, voici le projet fou d'Explorer150. Porté par une équipe de 5 passionnées et par Duracell, le voyage a débuté à Beaver Creek, à la bordure de l'Alaska, et devrait se terminer le 10 septembre à Saint-John de Terre-Neuve. Pour parvenir à réaliser sa mission, l'équipe d'Explorer150 est accompagnée de six drones, qui présentent des caractéristiques et dimensions différentes. 


Outre le tournage d'images à couper le souffle, qui témoignent de la grande diversité du territoire canadien, l'équipe s'attarde également sur quelques-uns des héros qui peuplent le Canada d'aujourd'hui. Une dizaine de portraits sont à découvrir sur le site du programme Explorer150.


 



: Une pile au lithium en cause dans la mort d'une enfant

Une pile au lithium en cause dans la mort d'une enfant

Dans l'Isère, une petite fille est décédée un an après avoir avalé une pile bouton au lithium.


On ne le dira jamais assez : aussi pratiques soient-elles, les piles que nous utilisons dans nos différents appareils sont de véritables petites bombes à retardement dès lors qu'elles pénètrent dans l'organisme.


Le cas dramatique de Faustine, décédée le mois dernier après avoir avalé une pile au lithium durant le mois de juillet 2016, nous rappelle toute l'attention qu'il convient de porter à ces petits objets qu'il nous arrive parfois de laisser malencontreusement trainer à portée de main des plus jeunes.


Le calvaire de la petite Faustine, qui s'est éteinte pendant la nuit du 14 au 15 juillet, aura duré une année. Une année de souffrance ponctuée de nombreuses interventions chirurgicales très lourdes. Repérée avec 48 heures de retard, la pile a en effet eu le temps de causer des lésions irréversibles.


À la suite du drame, les parents de Faustine ont porté plainte contre l'établissement qui n'aurait pas décelé la pile bouton sur la radio lors du premier diagnostic et aurait estimé que les difficultés respiratoires de l'enfant étaient dues à une bronchite.


Faustine devait bientôt fêter ses 3 ans.



: Stockage d'énergie : Google ajoute son grain de sel

Stockage d'énergie : Google ajoute son grain de sel

Le laboratoire "X" d'Alphabet (maison mère de Google) travaille sur un projet nommé Malta ; une solution innovante à base de sel et d'antigel conçue pour stocker l'énergie renouvelable.


Comment résoudre la problématique liée au stockage des énergies renouvelables afin d'être en mesure de faire face aux pics de demandes d'électricité, même en l'absence de vent ou de soleil ? De nombreuses compagnies se sont déjà penchées sur ce sujet. La plupart proposent des systèmes basés sur la technologie lithium-ion, à l'image de Tesla et son Powerwall.


La solution envisagée par la filiale d'Alphabet, décrite dans un article publié sur le site de Bloomberg, prend un chemin différent de la tendance actuelle en remplaçant le lithium par du sel et de l'antigel. Un système qui, selon ses concepteurs, permettrait de conserver l'énergie pendant une plus longue période et pour un coût moins important !


Le système élaboré par le laboratoire est composé de quatre réservoirs reliés à une pompe à chaleur. Deux réservoirs renferment du sel, tandis que les deux autres sont remplis d'antigel ou d'un hydrocarbure liquide. L'énergie acheminée crée un flux d'air chaud et un flux d'air froid qui ont pour rôle respectif de réchauffer le sel et refroidir l'antigel. En cas de demande sur le réseau, le processus est alors inversé : les flux d'air sont acheminés vers un moteur thermique afin de produire de l'électricité.


Pourvu de composants bon marché et respectueux de l'environnement, bien plus sécurisé et également plus durable que des batteries lithium-ion, le système de stockage développé par "X" pourrait passer à la phase d'industrialisation, une fois les bons partenaires du secteur énergique trouvés.


 



: Duracell, pionnier de la publicité courte à la télévision

Duracell, pionnier de la publicité courte à la télévision

Duracell s'apprête à diffuser des publicités de 6 secondes à la télévision américaine. Un format court qui était jusqu'à présent réservé à internet.


Traditionnellement, un spot publicitaire diffusé à la télévision dure entre 10 et 30 secondes. Depuis plusieurs années, on assiste toutefois à l'apparition de nouvelles publicités plus courtes sur internet, notamment sur YouTube. Ces spots, d'une durée moyenne de 6 secondes, sont même devenus un véritable standard outre-Atlantique.


À partir du 13 août prochain, les spots de 6 secondes, jusqu'à maintenant réservés à la toile, seront diffusés sur le réseau de la Fox. Les téléspectateurs pourront notamment y découvrir un spot de Duracell. Ce microévénement, qui permettra de tester ce nouveau format, aura lieu durant l'émission Teen Choice 2017. Un choix qui n'est évidemment pas le fruit du hasard. Grands consommateurs de vidéos sur internet, les adolescents sont en effet déjà familiarisés avec ce type de publicités courtes.



: Fermeture anticipée d'une usine Duracell aux USA

Fermeture anticipée d'une usine Duracell aux USA

Duracell a annoncé l'anticipation de la fermeture de son usine de Lancaster, située dans l'état de Caroline du Sud.


La fermeture de l'usine de Lancaster, située en Caroline du Sud, a été annoncée il y a tout juste un an, quelques mois seulement après l'acquisition de la société Duracell par le milliardaire Warren Buffett, via sa société d'investissement Berkshire Hathaway. L'objectif : consolider l'installation de LaGrange, située dans l'état de Géorgie.


Initialement prévu pour mi-2019, l'arrêt progressif de l'activité a finalement été avancé à la fin de l'année 2018. Une décision, motivée par des choix économiques, qui devrait toucher 345 travailleurs. La première vague de départ aura lieu en septembre prochain. Elle concernera 23 salariés.


À noter que l'usine Duracell de Lancaster fabrique des piles Duracell au format AA, depuis 36 ans.


 


Source : The Post and Courrier



: Australie : Tesla va déployer la plus puissante batterie au monde

Australie : Tesla va déployer la plus puissante batterie au monde

Le 7 juillet 2017, le serial entrepreneur Elon Musk annonçait l'installation prochaine d'un système de stockage d'énergie géant lithium-ion dans le sud de l'Australie, en partenariat avec l'entreprise française Neoen.


Elon Musk, célèbre patron de Tesla et de SpaceX a annoncé le 7 juillet dernier avoir été sélectionné par le gouvernement australien, à la suite d'un appel d'offres portant sur l'installation d'unités de stockage d'énergie renouvelable en Australie-Méridionale.


Le projet, qui vise à répondre aux problèmes de coupures de courant récurrents dans cette région du continent australien, devrait aboutir à l'installation de 788 Powerpack, contenant 16 batteries lithium-ion chacun.


Cette installation, la plus grande batterie lithium-ion au monde affichant une puissance de 100 mégawatts et une capacité de 129 mégawatts-heures, permettra aux professionnels et aux particuliers de récolter et stocker l'énergie issue des fermes éoliennes de Hornsdale, installées par l'entreprise française Neoen.


La livraison de cet ambitieux projet, qui profitera à plus de 30 000 foyers, est prévue pour la fin de l'année 2017. Elon Musk a par ailleurs déclaré, en mars dernier, que si le délai était dépassé, il réaliserait ce projet gratuitement !



: Energizer se lance sur le marché indien

Energizer se lance sur le marché indien

Le géant Energizer s'apprête à lancer une vague de nouveaux produits destinés aux appareils mobiles en Inde.


Pour son arrivée en Inde, Energizer mise sur le smartphone. Au menu : des câbles USB, des câbles Type C, des chargeurs, des Hub USB, des kits pour voitures, des coques anti-chocs et étanches, des écrans de protection, ainsi que des accessoires spécifiquement dédiés aux appareils Apple. En tout, ce sont 50 produits différents, répartis en six catégories, qui seront commercialisés.


Ces différents accessoires, conçus par la société française Avenir Telecom, seront distribués sous la marque Energizer dans les enseignes de 15 grandes villes et sur plusieurs grands sites de ecommerce utilisés par les consommateurs indiens.



: Un prototype de téléphone qui fonctionne sans batterie

Un prototype de téléphone qui fonctionne sans batterie

Le téléphone du futur pourrait peut-être se passer de batterie, en se connectant directement sur des bornes pour y puiser son énergie.


Il fut un temps, pas si lointain, où il était tout à fait possible d'utiliser son téléphone portable pendant une bonne semaine sans avoir à le recharger. Avec l'émergence des smartphones il y a une dizaine d'années, et l'augmentation continuelle de leur puissance et donc de leur voracité en matière d'énergie, il est désormais devenu des plus risqués de se déplacer sans un chargeur dans la poche.


Des chercheurs de l'université de Seattle, menés par Joshua Smith, se sont penchés sur le problème en élaborant un prototype de téléphone portable dépourvu de batterie. Équipé d'une carte mère, d'un modem GSM, d'un clavier physique et d'une petite LED, ce téléphone rudimentaire, uniquement conçu pour les communications téléphoniques, puise son énergie dans une source extérieure ; à savoir une borne (antenne, dispositif domestique) à laquelle il se connecte à la manière de la technologie RFID.


Fruit de nombreuses années de recherches, ce prototype s'appuie plus exactement sur une technologie analogique de réflexion des ondes radio, nommée "backscatter" (ou rétrodiffusion, en français). L'appareil est ainsi capable de communiquer en réfléchissant les ondes radio entrantes.


Ce premier prototype élémentaire, dont le fonctionnement serait apparemment plus proche du talkie-walkie que du téléphone traditionnel, devrait être suivi d'un modèle plus élaboré, incluant de nouvelles fonctionnalités (écran e-ink, module photo) et d'une technologie plus élaborée.



: Des batteries plus fiables dans 1 ou 2 ans

Des batteries plus fiables dans 1 ou 2 ans

Selon un cadre de Samsung SDI très bien informé, les batteries à électrolyte solide, plus fiables et performantes que les batteries Li-ion actuelles, pourraient débarquer dans un ou deux ans.


La nouvelle génération de batteries Samsung, c'est pour très bientôt ! C'est en tout cas ce qu'affirme le journal coréen The Korea Herald dans un article daté du 30 juin 2017. C'est un cadre travaillant pour Samsung SDI, filiale du groupe spécialisée dans la conception de batteries lithium-ion, qui aurait vendu la mèche. Sous couvert d'anonymat, l'intéressé aurait donc déclaré que la technologie développée par Samsung serait assez mure pour permettre la production de batteries "Solid State" (à électrolyte solide) d'ici un à deux ans.


D'après ce même mystérieux informateur, LG Chem, grand rival de Samsung SDI, en serait d'ailleurs parvenu au même stade technologique.


Pour rappel, les batteries à électrolyte solide devraient mettre fin aux problèmes de sécurité liés aux batteries actuelles, qui utilisent des électrolytes liquides. Ce sont ces mêmes problèmes qui avaient poussé Samsung à rappeler massivement ses Galaxy Note 7, à la suite d'une suite d'explosions de batteries.



: Saft dans les étoiles

Saft dans les étoiles

209 : c'est le nombre exact de satellites équipés de batteries lithium-ion Saft qui se trouvent actuellement en orbite dans l'espace.


Il y a quelques jours, 10 satellites Iridium NEXT, fabriqués et exploités par Thales Alenia Space, étaient mis en orbite. À leur bord ; des batteries Lithium-ion conçues et fabriquées par Saft. Un lancement qui a permis au français Saft de franchir un nouveau palier en dépassant la barre symbolique des 200 satellites en orbite équipés de sa technologie de pointe.


Avec un tel chiffre, Saft est aujourd'hui le plus gros concepteur de batteries pour le domaine aérospatial, bien loin devant ses concurrents.


Dernièrement, l'industriel a profité de son passage au salon du Bourget pour présenter la batterie qui équipera le Rover utilisé dans le cadre de la mission Exomars, prévue en 2020.





© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 7404 avis