Menu

Un système d’échange de batterie pour voiture testé en Allemagne

A l’origine d’un système d’échange de batteries pour voitures électriques, le constructeur chinois Nio va déployer son dispositif en Allemagne. Une initiative qui restera toutefois anecdotique sur un territoire où l’offre en matière de bornes de recharge rapide s’est considérablement développée ces dernières années.

Dans la galaxie des nouvelles technologies destinées aux véhicules, Nio fait office d’électron libre. Là où la tendance va vers un développement des bornes de recharges électriques ou des stations à hydrogène, Nio a choisi une autre voie : le remplacement de batteries. Concrètement, lorsque la batterie de la voiture est presque vide, le conducteur doit simplement se rendre dans une station d’échange pour repartir avec une batterie pleine d’énergie, après seulement 4 minutes d’attente.

Un principe identique au service développé par Zeway, dans le domaine du scooter électrique. À la différence que le changement de batterie est automatisé du côté de Nio. Ce qui se comprend aisément : il est autrement plus difficile et périlleux de changer une batterie de voiture que celle d’un scooter.

Nio, qui dispose actuellement de 1000 stations en Chine et quelques-unes en Norvège, souhaite tester son dispositif en Allemagne. Une implantation relativement limitée, si l’on en croit le patron de la société chinoise qui prévoit « quelques stations ». Une opération sans doute peu rentable dont le principal objectif est de mettre en avant cette solution alternative, qui aura sans doute du mal à faire de l’ombre aux stations de recharge classiques déjà présentes sur le territoire.