Esther Sans Takeuchi : La batterie au coeur

Finaliste du Prix de l'inventeur européen 2018, l'ingénieure chimiste Esther Sans Takeuchi a révolutionné le monde médical avec ses batteries Li/SVO pour défibrillateurs cardiaques.


Si les défibrillateurs cardiaques implantables (DCI) et les pacemakers permettent à des millions de personnes de vivre malgré des insuffisances et des irrégularités cardiaques, ils nécessitent néanmoins des interventions chirurgicales, qui peuvent parfois s'avérer dangereuses pour la santé du patient. En cause : des piles qu'il faut changer régulièrement, comme on doit le faire avec n'importe quel autre appareil électrique.


Dans les années 1980, Esther Sans Takeuchi, spécialiste américaine des matériaux et ingénieur chimiste, met au point une technologie de batterie qui va alors révolutionner le monde médical : composée de lithium, de vanadium et d'oxyde d'argent, cette nouvelle génération de batteries, nommée Li/SVO, se caractérise notamment par sa durée de vie bien supérieure aux batteries du moment. Grâce à cette petite merveille de la technologie, que l'on doit à l'implication et l'expérience d'une scientifique de grande talent, la longévité des batteries de DCI passe alors de 12 mois à cinq ans ! Le lithium offre une forte densité énergétique, que le vanadium permet d'exploiter. Quant à l'oxyde d'argent, il sert tout simplement à générer un puissant courant électrique, que les DCI utilisent pour redémarrer le coeur du patient.


Implantée pour la première fois dans un DCI en 1987, la batterie Li/SVO a permis aux défibrillateurs modernes de se développer, atteignant le chiffre impressionnant de 300 000 implantations annuelles au niveau mondial. Exploité par Integer Holdings (anciennement Greatbatch) et deux autres fournisseurs, la technologie que l'on doit à Esther Sans Takeuchi est actuellement la plus utilisée dans le monde.


L'inventrice américaine, professeure émérite de l'Université d'État de New York, au département des sciences et du génie des matériaux de l'Université de Stony Brook, et directrice scientifique des sciences de l'énergie au laboratoire national de Broohaven, poursuit des recherches en vue d'optimiser sa technologie. Elle tente désormais d'améliorer la puissance et la fiabilité des batteries. Des modèles plus compacts, permettant de réduire la taille des DCI, ont ainsi été élaborés. On lui doit également des batteries conçues pour les pompes, neurostimulateurs et divers autres dispositifs biomédicaux implantables.


Esther Sans Takeuchi est aujourd'hui l'une des 15 finalistes du Prix du public 2018 du Prix de l'inventeur européen. Pour voter, avant le 3 juin 2018, rendez-vous sur https://popular-prize.epo.org/fr/ !

Vidéos similaires

Toutes les vidéos

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 7795 avis