La biopile en papier venue de France

Fondée en 2018, la start-up grenobloise BeFC a pour ambition de remplacer les piles au lithium des dispositifs médicaux par des biopiles. Elle présente son innovation à l’occasion de la nouvelle édition du CES qui se tient actuellement à Las Vegas.


Lauréate du Leyton Sustainable Startup Challenge, BeFC veut apporter une solution durable et respectueuse de l’environnement, notamment dans le domaine médical. À l’heure actuelle, de nombreux dispositifs médicaux et biomédicaux nécessitent en effet des piles au lithium. Une technologie qui, on le sait, n’est pas exempte de défauts, notamment sur le plan écologique.


L’innovation mise au point par BeFC entend répondre à cette problématique avec sa biopile très mince en partie composée de papier. Dotés de catalyseurs biologiques, qui remplacent les catalyseurs chimiques des piles lithium, ces dispositifs aussi puissants que leurs équivalents en lithium sont capables de convertir des substrats naturels, tels que le glucose ou l’oxygène, en électricité. Leur coût de recyclage est également moins important.


Principalement destiné aux appareils de basse puissance et à usage uniquement, notamment dans le domaine de la santé, la biopile de BeFC pourrait séduire d’autres secteurs, notamment pour l’IOT (Internet des objets). Pour l'heure, l’objectif de BeFC est de passer des 10 000 piles produites chaque jour à 5 millions en 2022.


 


Photo d'illustration : © Polynat-Cheziere

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 10291 avis