Une biopile française pour produire de l'électricité à partir de l'urine

Une biopile française pour produire de l'électricité à partir de l'urine

Après les toilettes éclairées par l'urine et les chaussettes qui produisent de l'électricité avec la même substance, voici la biopile microbienne capable de générer de l'électricité avec de l'urine. Une solution peu coûteuse mise au point par des étudiants français, déjà remarquée par les entreprises et les ONG.

Lancé en 2015 par des étudiants de l'école d'ingénieurs SupBiotech, le projet Everlux entend apporter une solution à la fois ingénieuse et peu onéreuse pour produire de l'électricité qui pourrait profiter à terme à plus du milliard de personnes encore dépourvues d'électricité dans le monde.

Reprenant le principe de la biopile à glucose, la biopile microbienne Everlux conçue par les étudiants de SupBiotech repose sur une bactérie que l'on trouve habituellement dans le sol. C'est cette bactérie qui se charge de dégrader un composant de l'urine pour produire des électrons et ainsi générer de l'électricité, par différence de potentiel entre les deux électrodes de la pile.

Selon ses concepteurs, qui travaillent conjointement avec 2iE, une école d'ingénieur du Burkina Faso, le prototype doté d'un réservoir de 12 ml, est actuellement en mesure de produire assez d'énergie pour alimenter un éclairage par LED. Quand on sait qu'un humain peut produire 1,5 litre d'urine par jour, il est assez facile de saisir le potentiel du dispositif. D'autant que les résidus issus du procédé peuvent servir d'engrais.

Présenté dans le cadre du salon Vivatech 2018, la biopile a déjà tapé dans l'oeil de plusieurs ONG et entreprises. En attendant une hypothétique industrialisation, l'équipe derrière le projet est en train d'essayer de "comprendre comment augmenter la tension et l'ampérage avec le dimensionnement du système et l'optimisation de l'activité bactérienne".


 


Source : Futura Sciences

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 8277 avis