Renault sur un système de stockage pour l'énergie verte

Renault sur un système de stockage pour l'énergie verte

Avec son système Advanced Battery Storage, Renault entend valoriser ses batteries usagées dans des systèmes de stockage géants, connectés au réseau public.

Que faire des accumulateurs des véhicules électriques usagés ? Si certains constructeurs automobiles se tournent vers la solution parfois onéreuse du recyclage, d'autres choisissent de leur offrir une seconde vie. C'est notamment le cas de Renault, qui avec son système Advanced Battery Storage, va produire des méga-batteries constituées de plusieurs piles de véhicules électriques usagées et neuves, intégrées dans des conteneurs maritimes.

L'objectif de cette technologie est double : permettre au constructeur français de valoriser ses batteries, notamment celles de sa populaire Zoé, et réduire le coût des énergies renouvelables en compensant les écarts entre la production d'électricité et la demande en puisant dans les réserves d'électricité stockées dans les batteries, lors des pics de consommation.

Selon Renault, les premières méga-batteries pourraient être installées dès le début de l'année 2019, en France, dans les usines de la marque de Douai et de Cléon, et en Allemagne, au sein d'une ancienne usine à charbon. Ce ne sont pas moins de 2 000 batteries qui seront sollicitées lors de ce déploiement.

À terme, les systèmes du géant français seront capables de stocker 60 mégawatt-heures (MWh) d'énergie au minimum, ce qui correspond approximativement à la consommation en électricité d'un village de 5 000 habitants. En matière de puissance, la production du système de Renault sera équivalent à ce que peut délivrer une vingtaine d'éoliennes terrestres, soit 70 mégawatts (MW).

Actualités similaires

Toutes les actualités

© Mega Piles - 4.8 / 5 sur 8375 avis